Un projet agite Paris ces derniers jours : la capitale pourrait avoir sa propre monnaie en 2017 ! Loin de vouloir supplanter l’euro, elle serait complémentaire et permettrait de mettre en avant une certaine « qualité » locale. 

Qu’est ce que c’est ?
En France, il existe une trentaine de monnaies locales comme l’eusko au Pays Basque ou le Stück à Strasbourg. Le principe est de favoriser les circuits courts et l’économie localeLucas Rochette-Berlon, président d' »Une monnaie pour Paris » une association qui défend bec et ongles le projet, explique que cela permet de « relocaliser l’activité et créer de l’emploi (…) d’agir concrètement sur la ville, l’économie, la finance et l’écologie (…) d’avoir un lien direct entre les gens qui l’utilisent et la structure qui la porte ». Cette monnaie locale pourrait s’appeler La Seine et une Seine vaudrait un euro.

Et dans les faits ?
On échange nos euros contre la monnaie locale dans des banques ou bureaux de change partenaires et on les utilise ensuite dans les commerces agrées. L’idée est que chacun adhère à une « charte » solidaire pour les accompagner dans leur démarche. Par exemple, les produits locaux seront mis en avant. On ne sait pas encore précisément comment cette monnaie va être mise en application et quels seront les avantages pour les différents partis. Boulogne-sur-Mer a sa propre monnaie : la Bou’sol et met en avant que 1 Bou’sol équivaut à un euro, mais que pour 20 euros, on a 21 Bou’sol, par exemple.

Où en est le projet ? 
À Paris, le projet est attentivement étudié. L’association « Une Monnaie de Paris » planche sérieusement sur le sujet. Une première réunion devrait se tenir cet automne pour en dessiner les contours. De son côté la Mairie de Paris a lancé une étude interne sur le dossier et fait participer l’association au groupe de travail. La Seine pourrait voir le jour à l’automne 2017.