Aujourd’hui sort Instinct de Survie, un film qui réunit tout ce qu’on aime : une jolie blonde, le surf, la mer et… un requin ! À cette occasion, on a compilé les meilleurs films de vacances, ceux que l’on se repasse tous les ans sans (presque) s’en lasser. Et pour les pauvres parisiens qui ne sont pas partis en vacances, cela vous offre une parenthèse délicate dans la vie citadine. En plus, on ne va pas se mentir, entre les voisins de plage bruyants, les enfants, les beaufs ou encore les groupes de fêtards qui ne respectent rien, on n’est pas si mal dans la capitale. 

Instinct de survie

Depuis Les Dents de la Mer, on a toujours une petite appréhension quand on se baigne dans l’océan. Blake Lively n’avait certainement pas vu ce film avant d’aller surfer dans un coin reculé… Instinct de Survie a été réalisé par Jaume Collet-Serra et la bande annonce nous donne terriblement envie de nous rendre dans les salles obscures au plus vite !

La Plage

La Plage a un casting détonnant sous la houlette du réalisateur de TranspottingDanny Boyle : Leonardo DiCaprioVirginie Ledoyen, Guillaume Canet… Au début, le scénario fait rêver. On y découvre trois jeunes plein d’utopisme qui souhaitent aller vivre sur une île paradisiaque. Des plages à tomber, des joints, des jeux sur la plage. Tout va bien dans le meilleur des mondes jusqu’à ce que « le contrat social » qui régit cette petite communauté s’étiole…

Les Dents de la Mer

Encore aujourd’hui, le film de 1975 de Steven Spielberg est LA référence qui hante la moindre de nos baignades. On repense, la boule au ventre, à cette petite station balnéaire qui est la proie d’un grand requin blanc. Il nous suffit d’entendre les premières notes de la bande originale des Dents de la mer pour que notre peur se réveille. Et même si l’on a plus de chance de mourir d’une chute de noix de coco sur la tête que par une attaque de requin, la mise en scène aura marqué des générations.

Les Bronzés

« Viens nous voir à Galaswinda  ! » Le film Les Bronzés a marqué l’avènement de la troupe du Splendid devant la caméra de Patrice Leconte. On découvre des jeunes dans une sorte de Club Med où le rire, la tchache, la drague et les situations improbables sont au rendez-vous. On connaît presque toutes les répliques par cœur, mais on retrouve toujours Gigi, Jean-Claude, Popeye et les autres avec un plaisir non dissimulé. La suite, Les Bronzés font du ski, est tout aussi savoureuse.

Point Break

On prend des braqueurs à l’effigie d’anciens présidents, un crew de surfeurs qui communient avec les vagues, des sensations fortes, une petite histoire d’amour et on a un film culte ! On ne parle pas du remake scandaleux de cette année, mais du Point Break de Kathryn Bigelow qui a érigé Patrick Swayze et Keanue Reeves au rang de sex-symbols.

Spring Breakers

Spring Breakers d’Harmony Korine a beaucoup fait parler de lui à sa sortie. Toutes les conditions sont réunies pour un spring break de folie : des jolies jeunes filles en maillot de bain qui se dévergondent, de l’alcool, du cash, un James Franco un brin barré… Ce film nous donnerait presque envie d’être sages comme des images pendant nos prochaines vacances.

Nos Jours Heureux

Nos Jours Heureux d’Eric Toledano et Olivier Nakache a su apporter un véritablement rafraîchissement dans la comédie française. Les acteurs y sont justes et drôles et les enfants n’ont rien à envier à leurs aînés. Que l’on soit allé en colo ou non, que l’on ait été moniteur ou non, on ne peut s’empêcher de sourire devant les craquages, les blagues, les coups de cœur…. Un véritable feel-good movie.

Camping

Ah Camping de Fabien Onteniente… Le film qu’on adore détester mais qui cumule, étonnamment, les records au box office, si bien que l’on en est au troisième de la série. Franck Dubosc y incarne la caricature d’un français moyen adepte de l’humour graveleux et de la tente à Arcachon. On laisse chacun se faire son avis. Et surtout, on ne juge pas !

Dirty Dancing

L’histoire d’un camp de vacances dans les années 60 n’a rien d’un long fleuve tranquille quand une petite fille de médecin tombe sous le charme d’un professeur de danse… Et quel professeur de danse : Patrick Swayze (encore lui). Les danses lascives sur des musiques très bien choisies ont émoustillé foule d’adolescent(e)s pour qui Dirty Dancing est un incontournable. « On ne laisse pas Bébé dans un coin !« .

Brice de Nice

« Cassé« , « ça farte ?« … Pour toute une génération, ces répliques sont devenues cultes, mais à quel prix ? Si les aventures de Brice de Nice ont pu faire sourire il y a onze ans (oui, déjà), la suite qui devrait sortir cette année promet de nous faire rire jaune. Doit-on s’attendre au pire ?