Barbie a bercé l’enfance du monde entier depuis 1959. Le musée des Arts Décoratifs lui consacre une exposition jusqu’au 18 septembre. De son histoire en passant par sa culture et sa garde-robe, les 57 ans de la bombe blonde sont célébrés en grande pompe. 

Du 10 mars au 18 septembre, Barbie devient une oeuvre d’art au Musée des Arts Décoratifs. Dès sa naissance en 1959, elle n’a laissé personne indifférent. Si aujourd’hui il se vend 2,5 Barbie par seconde, avant son lancement, on lui prédisait un flop. C’est la femme d’affaire Ruth Handler qui a eu l’idée d’inventer une poupée à l’apparence d’une femme en observant sa fille, Barbara, jouer. Elle a ensuite réussi à convaincre son mari, Eliott, qui dirigeait l’entreprise Mattel de la commercialiser. 

Si d’aucuns dénoncent les stéréotypes véhiculés par son corps exagérément parfait, Barbie a suivi les évolutions de la société. Elle s’est toujours assumée et ce n’est pas l’arrivée de Ken, en 1961, qui lui a fait perdre son indépendance. Dès 1965, elle devient astronaute, puis chirurgien, puis candidate à la présidentielle. De chanteuse à infirmière, elle a enfilé toutes les casquettes pour satisfaire tous les rêves. Et c’est justement ce que les 1500 mètres carré de l’exposition démontrent. 

Dans cette rétrospective, on navigue entre 700 poupées et tous les accessoires : les véhicules, les maisons ou encore les animaux… Une halte importante est à faire dans le dressing de la jolie blonde. Les vêtements constituent une partie importante de sa « vie ». Le plaisir de jouer tenait aussi dans le plaisir de l’habiller. Les stylistes l’ont bien compris et n’ont cessé d’imaginer des pièces pour son vestiaire ou de la prendre pour muse. Ainsi, on découvre les créations de Jean Paul Gaultier, Cacharel, Christian Louboutin, Agnès B. ou encore Thierry Mugler.

Exposition Barbie aux Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli 75001 Paris. Tarif : 11 euros. Gratuit pour les moins de 26 ans.

Crédit Photos : Mattel